Hervé LE STUNFF en challenge Aprilia 250RS

Posted By Vraoum.FR On jeudi, janvier 27th, 2011 With 0 Comments

A 25 ans et parce qu’il n’est jamais trop tard, je décide de mettre à profit ma passion de la moto et de la compétition.
Je me lance dans le bain pour réaliser mon rêve : gagner une course moto, à l’instar de mon idole, Kévin SCHWANTZ !
En 2001, je m’inscris au challenge APRILIA RS 250 avec une machine de 1998. En hommage à mon pilote fétiche, je choisis le n° 34
La saison 2001 terminée, je vous en propose un petit résumé en attendant l’année prochaine ….

Mais il faut d’abord revenir un peu en arrière…
Cela fait quelques années que je rêve en feuilletant les magazines habituels : Moto Journal, Moto Revue, Moto Mag, et depuis peu Sport Bikes (superbes photos et articles sympas !) : les résumés des courses internationales ( les GP 2 temps bien sûr !), mais également les courses nationales.

Tous les ans, on nous ressert un article du type  » le circuit, pourquoi pas vous ?  » ou  » tentez la compétition pour pas un rond !  » (menteurs !!) ou encore «  les courses moto, un rêve (presque) accessible .. » .
Et tous les ans je me répète que moi aussi, un jour, peut être cette année, je me lancerais…
et puis finalement, de nombreuses raisons, certaines justifiées (budget et connaissances mécaniques, disons, mesurés !!), d’autres un peu moins (méconnaissance totale des circuits, infrastructure) font que finalement j’abandonne l’idée, ou tout du moins que je reporte à l’année suivante.

Enseignant Auto et Moto, je dois pourtant avoir quelques connaissances dynamiques concernant la moto qui pourraient me permettre de comprendre le comportement d’une moto sur piste.
D’autant que j’ai eu l’occasion de découvrir les plaisirs du pilotage sur circuit lors d’un stage au côté de Philippe MONNERET ex-pilote d’endurance et directeur d’une des plus grande moto-écoles parisiennes avec lequel j’ai travaillé en 1999.
Si on ajoute à cela que j’ai débuté la moto à 18 ans sur ….. un 500 RG (eh oui !).
Après tout, je devrais réussir à dompter un 250 de série sur piste, mince alors !! Mais de là à franchir le pas…
il n’y a guère qu’un coup de fil !!! Celui de Benoit JAUGEON, ancien membre du bureau du RG500 Club, en l’occurrence.
En effet, celui-ci m’appelle fin septembre 2000 pour me faire part de son dernier achat (un 250 RS Aprilia) et de son intention de s’inscrire au challenge Aprilia 250 cm3 pour la saison 2001.
Vache, il assure Le Ben-Oît !! Il a même commencé un régime et un entraînement intensif. Jamais je ne pourrais faire de tels sacrifices !! Fini les blanquettes de veau, tartiflettes, pizzas, couscous ?
Fini les fromages qui puent et les pinards qui piquent ?
Bonjour pompes, abdos, footing le soir en rentrant du boulot ?
Alors ça, va falloir y réfléchir sérieusement et plutôt 2 fois qu’une !! Entre nous, le footing à 21h00 en rentrant du boulot dans la douce chaleur des mois d’hiver…
Je bloque ! N’empêche que l’idée germe dans ma tête et que je gamberge sérieusement !! Pourquoi pas moi, après tout ?
Je pourrais au moins essayer ! Une saison pour voir, et si c’est trop dur, si je suis mauvais, ou carrément pas fait pour ça, je revends la moto et l’équipement !!
A réfléchir !! Oui mais avant tout, il faut demander au médecin si je peux obtenir un certificat d’aptitude physique pour la licence.

C’est que j’ai fait un petit vol plané de 50m sur le périphérique parisien en août dernier !
Physiquement, ce n’est pas encore ça, et la position assise m’est comment dire ….inconfortable !
(le comble pour un moniteur auto-école !!). De par-là même, j’ai des doutes concernant ma capacité à maîtriser une moto, sur circuit, en essayant d’aller le plus vite possible et ça, au milieu d’une troupe de fêlés, tous là pour la même raison !
On n’y est pas encore, on verra d’ici là me répond gentiment l’homme en blanc (un kiné, voyons, pas un psychiatre…..quoique, je ne sais plus trop bien en fait !) Le temps passe et je m’aperçois que mes lectures matinales dans  » cet endroit ou on n’est bien que tout seul et où les grandes idées naissent  » deviennent de plus en plus précises : elles s’orientent quasi systématiquement désormais vers la rubrique motos d’occasion  » – de 250 cm3  » et  » vitesse « .
Par curiosité ou pour m’aider à franchir le pas, je demande des renseignements sur le challenge Aprilia et sur le championnat Promosports 250, 2 catégories assez abordables puisqu’il s’agit de machines de série et que les préparations moteur sont interdites mis à part un échappement et/ou silencieux  » pouêt-pouêt machin « .

Le challenge me semble plus sympa car les qualifications se font au chrono alors qu’il s’agit de manches qualificatives en promosports.
Seul inconvénient : il faut acheter un pack pilote et moto comprenant pots, freins, combinaison, casque, gants, etc…. Cela représente quand même une somme.
Mais en faisant le calcul, on s’aperçoit que si on ne possède rien de tout cela, c’est quand même assez intéressant. Une combi Axo tip-top sur mesure et tout (oui, Môssieur !) à 4500 frcs, des pots Bianchi (Figarolli) à 4000 balles, bref, à voir.
En novembre, je flashe pour un 250 RS de 98 . Renseignements pris, la moto a 2 saisons de challenge dont seulement 3 courses pour la 2ème, toutes les pièces d’origine et pas mal de pièces autres.
Rendez vous est pris, je pars la voir. Depuis le temps que je cherche une moto à mettre sur circuit pour me faire plaisir, on pourrait faire d’une pierre 2 coups.
Après avoir fait le tour de l’engin et une petite discussion avec le propriétaire, l’affaire est conclue, petit rabais à la clé.
J’en profite pour lui demander son avis sur la différence entre promo et challenge.
D’après lui, l’esprit du challenge est plus sympa. Alain  » le grand manitou des chiffres « , votre trésorier, expert  » con-table  » de son état et qui fut par le passé (on peut le dire maintenant, Alain !) coureur en 125 cm3 Open et course de côte (vice-champion de France, quand même !) me confirmera la chose : les qualifs chronos sont somme toute plus sympa mais également plus proches des GP.

Rappelons, que Guintoli, Mora, et Dietrich, entre autres, sont issus du challenge. Si on rajoute à ça que je courrais avec (contre ?) Benoit, qu’on se verrait sur le paddock, ce qui me permettrait de me sentir un peu moins perdu dans ce nouveau monde, et qu’on aurait l’occasion également de croiser Alain puisque le challenge se déroule au sein du championnat de France Open dans lequel il officie en 125, je crois que le choix est vite fait !!

Je m’inscris donc au challenge Aprilia 250 cm3 et aux 2 courses de promosports de Carole pour la saison 2001 …

Fin mars : premier rendez-vous de la saison promos à Carole où je ne serais que spectateur car la moto n’est pas prête et la voiture en panne !!!
De toute façon, il pleut et j’ai horreur de la pluie (mais je crois ne pas être le seul. Néanmoins, cela me permet de prendre le max. de renseignements sur les motos, configuration, braquets, etc…
Le week-end se déroulera sous la pluie et on assistera à un festival de chutes, car les pneus pluie sont interdits en promo, budget oblige, (vous verrez, c’est important pour la suite !!).
Il y a beaucoup de monde en promo 250 et de ce fait, beaucoup de bagarre, puisque je vous le rappelle, il s’agit de manches qualificatives (ça aussi, c’est important pour la suite…..). Vache ça promet !!

Acte I Scène 1 Première course de la saison (Nogaro 11-12 mai 2001) :

Arrivée en touriste le vendredi (13 heures). Moto pas prête pour le contrôle technique : je loupe la deuxième séance d’essais libres (je n’étais pas encore arrivé lors de la première) et la première séance d’essais chronos.
Le lendemain, pour la 2ème séance chronos (et ma première séance tout court) , qualification en 14ème position sur 18.
Plutôt content car je découvrais le circuit !

Course : départ loupé (la moto engorge), je pars dernier (16 qualifiés), repasse 15ème, raccroche le 14ème mais beaucoup d’erreurs de pilotage dues à un manque de connaissance du circuit et à une moto trop paresseuse malgré le changement de démultiplication et je finis 15 sur 1 veau qui n’accélère pas.
Bon, bah, je rentre dans les points limite (1), pour la première course, c’est pas trop mal. Passage au banc de puissance FFM pour contrôle : la moto du premier en course fait 68 chevaux …………la mienne 57 CV. : y’a un truc qui cloche comme qui dirait !
On envoie la moto chez Performance Motos pour analyse au banc et éventuel réglage.
Verdict : 1 cylindre serré explique le manque de puissance. On change !! 1 cylindre, 1 culasse, 1 valve d’échappement et 2 pistons neuf, ça devrait le faire!
Changement et réglage par Performance Motos, devenu depuis partenaire (salut Jean Michel !) pour la préparation de la moto tout au long de la saison. RDV pour la prochaine au Vigeant.

Scène 2 2ème course de la saison (Le Vigeant 26-27 mai 2001) :

– Jeudi : Arrivée limite pour la 1ère séance d’essai libre du jeudi et dans la précipitation, j’oublie de remettre suffisamment d’essence pour la séance ……. résultat : 2’12 au chrono (temps référence 1’56) et panne sèche au 5ème tour.
Grosse colère car pas le temps d’apprendre le circuit (très technique)et inquiet pour l’état du moteur suite à la panne sèche (faut le faire quand même !!).

– 1ère séance libre du vendredi : J’améliore mon chrono en 2’9 … et chute au 2ème tour lancé, après un tout droit dû à un freinage manqué (je me suis trompé de virage !!).
Pas de gros bobo (chute quasi à l’arrêt) Le freinage avant dans l’herbe et le gravier avec des bracelets, je ne maîtrise pas encore !! conséquences : carénage griffé, orgueil froissé, 2 petits tours et puis s’en vont… toujours pas eu le temps d’apprendre le circuit !!

– 2ème séance du vendredi : enfin une séance entière !!! Meilleur chrono en 2’02 »37 grâce aux conseils d’un coach très patient mais quelques fois moqueur !
Le « touriste » te salue Alain !! Toujours 2 de tension, Philippe !! Rentrée aux stands et surprise : fuite du circuit de freinage : dans la chute de la veille, les banjos des durites de freins avait tapé le compteur et s’était desserrées.
Le coup d’œil salutaire !! On resserre, on purge et …rdv samedi pour la première séance qualif.

– 1ère séance qualif. du samedi : 9h00 : dur !! Meilleur temps : 2’02″247. Temps du premier : 1’54″232 9ème place sur 19 participants.
Je suis plutôt content mais ça risque de bouger lors de la 2ème séance…

– 2ème séance qualif. dimanche : 8h30 : dur dur !! Meilleur temps : 2’02″031 . Temps du premier : 1’53″892 10 ème place au classement final des essais sur 20, donc départ en 3ème ligne 1 nouveau participant pour la deuxième séance, une chute de l’auteur de la pôle (apparemment rien de trop grave) et le n°61 qui comme je le pensais n’était pas à sa juste place et passe devant moi à 5 dixièmes. concentration pour la course… dans 3 heures.

– La Course : Beaucoup de trac, l’estomac noué : ne pas louper le départ, garder l’inter, ne pas perdre de places…
Dominique Maillard, l’auteur de la pôle n’étant pas là suite à sa chute du matin (épaule luxée) , je prends la 9ème place sur la grille.
Tour de formation, tour de chauffe, la température monte, la moto me semble chauffer trop (pas d’indice 10 de dispo, donc je tourne avec 1 bougie indice 9) : près de 79°C au départ.
– Départ … et manquement total : l’embrayage colle et la moto manque de caler.
J’arrive dernier (17ème en course) au premier virage : fait chier !! Je me crache dans les mains (enfin, façon de parler !!) et je remonte fort.
Dans ma remontée, je manque de m’accrocher avec le 8ème (N°46 )et je finis dans l’herbe.
Cette fois, je maîtrise tant bien que mal, longe les pneus et après 50 de vendange, je reprends la piste….en 14ème position.
Après quelques chaleurs sur des freinages limites, grosse attaque, mon meilleur temps en 2’00″637 ( 2″ de mieux qu’aux essais), bagarre avec le 46 (8ème), je passe au freinage, il repasse 4 virages plus loin (flûte, je le croyais plus loin !), je le repasse au même endroit que la première fois sur un gros freinage et je vise le 7ème. Beaucoup de chutes, 3 prétendants au podium dehors !! Vaille que vaille, j’attaque, faut des points !! ….
.. Et je chute au 9ème tour sur un gauche assez rapide. Je crois que c’est l’avant qui est parti. Trop de gaz, trop tôt. Enfin, je crois ! A vrai dire, je n’ai pas tout compris ! Glissade et arrêt dans les graviers. Le temps de reprendre ses esprits, on se relève… où suis-je et où est la moto ? La rage de m’être fait avoir sans l ‘avoir senti venir !! Vite… la moto, on court, on coupe le moteur, on relève, rapide inspection : demi-guidon tordu, plus qu’un bout de sélecteur mais ça va le faire, carénage cassé, bagarre avec le carénage encore fixé au sabot, pas de chichi : on arrache et coup de pompe sur ce qui résiste !! Reste du liquide de frein, la poignée répond, l’embrayage est toujours là coup de kick rageur et je repars bon dernier.
Des doutes sur le freinage, inspection dans les premiers mètres de roulage : ça tient. Fuite du réservoir d’huile (qui ne contient qu’un fond d’huile, heureusement) sur ce qui reste de sélecteur et sur le pied gauche. La moto guidonne et roule de travers, doit y’avoir une jante tordue. … tant pis, faut passer la ligne, qui sait, y’a sûrement des points à prendre en raison des chutes.
Le premier me prend 1 tour juste avant l’arrivée. Je finis 14ème et dans les points ( 2 !) , c’est mieux qu’à Nogaro !!
N’empêche que je devais finir 7. J’ai les boules, une moto froissée et des bleus un peu partout ! Ma première saison ne se déroule pas trop mal pour l’instant.
Une confidence du responsable du team Didier sports me réconforte :  » la première année, on apprend; la deuxième, on comprend ; la troisième, on joue la gagne « .
Avant ça, rdv pour la prochaine à Ledenon (30) fin juin. On fera mieux la prochaine fois !!

ENTRACTE à Carole, 9-10 juin 2001, Promosports 250

Là, je vais passer rapidement car je me suis répendu aux essais libres !!! Bobo la hanche à peine remise de ma chute au Vigeant et plus de repose pied et platine côté gauche.
Forcément, je n’ai pas la pièce !! Je bricole en remplaçant par une platine droite, ça fera l’affaire ! Le hic, c’est que forcement le repose pied n’est pas orienté comme il faut. !!
Première manche qualificative : minable !!!! Ma botte glisse sur le côté lisse du repose pied, impossible de prendre appui correctement et je n’ai plus de protection pour le talon ; conséquence : la botte frotte contre la chaîne.
Rajoutez à cela le fait que ma chute du matin a considérablement freiné mes ardeurs et vous aurez le parfait cocktail pour se traîner lamentablement !!
Je suis à l’ARRET !! 17ème, c’est vexant !! Je me rattrape (façon de parler) le dimanche matin…

Deuxième manche qualif : Je suis plus à l’aise, même si ce n’est pas encore ça !! Je finis 14ème sur à peu près 25 gugusses.
C’est déjà mieux !! Sauf que seuls les 3 premiers sont qualifiés !!
Au revoir Carole !! Impressions mitigées pour la première course de promo à Carole : d’abord le niveau ! Il y a beaucoup d’inscrits et comme je le pensais, ça bagarre sec et ça joue des coudes en piste !!
Ensuite, l’ambiance un peu moins conviviale par rapport au challenge où nous sommes 25 inscrits et où finalement tout le monde côtoie tout le monde.
Enfin une nouvelle chute ! ça n’aide pas à prendre confiance et en plus ça fini par faire mal !!
M’enfin, ça reste une bonne expérience ! D’autant qu’à titre indicatif, on retrouve aux avant postes les 3 premiers du challenge Aprilia

Acte II Scène 1 Ami(e)s touristes, bienvenus !!

Encore une course folklorique ! Décidément, cette première saison est riche en rebondissements et en imprévus.
Commençons par le commencement : Ma voiture commence à rendre l’âme : fuite au joint de culasse. Je ne préfère pas prendre le risque de faire surchauffer le moteur en tractant la remorque. 700 bornes en Super 5 chargée, avec une moto sur la remorque, un joint de culasse près à rendre l’âme, une chaleur étouffante prévue pour le Week End, je crois que c’est s’exposer à finir sur le bord de la route à attendre une dépanneuse. Ma participation à cette course parait plus que compromise !! … Jusqu’à ce que je trouve un arrangement avec Jean Michel (Performance Motos) qui doit descendre le samedi à Montpellier.
Le circuit de Lédenon étant sur le chemin, il se propose de descendre la moto sur le circuit pour le samedi matin et de la remonter le dimanche soir.
Les essais libres ayant lieu le vendredi, il va falloir « claquer un temps » dès le début sur un circuit que je ne connais pas et sans entraînement.
Bof! Après tout, ça ne changera pas beaucoup par rapport aux courses précédentes. Je l’ai déjà fait, je dois pouvoir le refaire.
Néanmoins, j’ai une certaine appréhension car le circuit de Lédenon est réputé difficile, technique et « gros cœur » .
Enfin, bon, on verra bien… Arrivée sur le circuit… sans la moto, le vendredi pour les vérifications administratives et découverte, du bord de la piste, de l’ensemble du circuit (du moins de ce qui est visible !).
Le circuit de Lédenon a cette particularité d’être très vallonné. Il comporte des descentes et montées offrant des sensations dignes des meilleurs « Grand 8″.
Je pars recueillir quelques conseils de trajectoire auprès d’un ami pilote d’expérience en 125 open, Alain DUBOIS : « Tu laisses ton cerveau au vestiaire et tu pars tourner !! « . La réponse parle d’elle-même !!
En tous cas, une chose est sûre : il fait très chaud !!! Et cela durera tout le Week End !! Pour une fois, Météo France ne s’est pas trompée !!

Le samedi : pas beaucoup dormi car beaucoup de vent et de stress. 4 heures de sommeil hier, 700 kms de route et 3 heures cette nuit, je vais être frais !!. La moto arrive sur les coups de 7 heures du mat’. Le temps de descendre la moto de la remorque, de monter les carénages, on s’habille et c’est parti !! Vache ! C’est chaud !! ça tourne en dévers, ça monte, ça descend, 1 triple gauche dont on se demande où est la fin, des virages aveugles et j’en passe !! Je comprends mieux ce que voulait dire Alain !!

1ère séance : prise de connaissance du circuit et recherche de repères. J’ai du mal à ouvrir et j’ai l’impression d’être à l’arrêt. Outre le fait que le circuit est difficile, il semble que j’ai du mal à reprendre confiance en mon pneu avant. Faut dire que 2 chutes sur les 2 dernières courses, ça aide pas des masses !!. Le chrono, juge de paix, confirmera mes impressions : je suis à l’arrêt ! Je tourne en 13×43, peut être que mon choix de démultiplication n’est pas idéal. Je pars me renseigner auprès de plusieurs pilotes : il semble que 13×43 est le meilleur choix. Y’a du boulot alors !! Je décide sur les conseils avisés d’Alain (encore lui) et de Yann BAUDOIN (n°88), de passer en 13×44 : au moins, si je ne rentre pas assez vite en virage, je compenserais en accélération. Ah, oui, j’allais oublier !! Première sortie de piste sans chute (ouf !).3 motos qui entrent ensembles dans un droite rapide plutôt mono trajectoire, y’a forcement un moment où ça touche. Et comme je suis à l’extérieur, c’est moi qui m’y colle !! Le tout-terrain en RS 250 ça commence à me plaire ! verdict : 1.51.338 .15ème place Pas génial !!

2ème séance : Il faut chaud !! Très chaud !! Je reprends confiance petit à petit et la moto me convient plus en 13×44. Chouette ! Les chronos vont descendrent !! Je me sens mieux même si je persiste à avoir une trajectoire merdique dans ce fameux triple gauche…..faut être sévèrement burné ou totalement fou pour le croquer celui là !! Bon, je me suis quand même fait doubler à l’extérieur, c’est que c’est moi qui merde quelque part !! verdict : 1.46.171 .12ème place C’est déjà mieux, mais je suis quand même à 8″ de la pôle.

Dimanche le Warm up : encore levé à 7 heures mais avec 1 petit peu plus de sommeil que les jours précédents.
Objectifs : soigner les trajectoires, continuer à apprendre le circuit, parce que, bon, hein, quand même !!
Pas de feuille de temps dispo pour le warm up. De toute façon, je n’ai pas dû améliorer quoique ce soit, vu que je n’ai pas franchement attaqué, ce serait bête de se mettre au tas avant la course !!.

La course : Il fait encore chaud ! J’ai l’impression de me répéter mais j’ai dû quand même prendre 2 semaines de bronzage en 1 week end.
Pour mon plus grand plaisir, mon fan-club est présent pour me supporter !! La pression est grande !
Je veux finir sur mes roues pour leur faire plaisir, me faire plaisir et surtout pour reprendre confiance et puis quelques points au passage, pour la suite du championnat!! . Je pars en troisième ligne, 12ème sur la grille.

Le départ est pour une fois pas trop mal mais je perds quand même 2 ou 3 places, ça bouscule un peu au premier virage et chacun prend sa place. Un tour tranquille et on commence à attaquer. Je dépasse, remonte et arrive sur 2 pilotes en bagarre.
Faut être attentif aux trajectoires de celui qui me précède maintenant ! Je me fais bouchonner un peu et je ne saisis pas tout de suite l’occasion. S’agit pas de tomber, faut marquer des points.
Mais quand même, je fini par trouver la faille et je dépasse. Et puis, drapeau rouge au 4ème tour suite à une chute. On repartira pour 7 tours, le classement se fera au cumul des temps. La grille sera fonction des positions au 3ème tour .
Chiotte ! Je repars 13ème en 4ème ligne !! Tout est à recommencer. Le 2ème départ est un petit peu mieux réussi et le peloton s’étirera assez rapidement en 1 ou 2 tours. Je reprends ma remontée. Belle bagarre avec les n°19, 75 et 46. Je double tant bien que mal après m’être laissé bouchonné. Cela m’a permis d’analyser les endroits ou je suis le plus enclin à dépasser.
Les dépassements sont hésitants dans un premier temps car je veux à tout prix éviter la chute puis deviennent musclés au fur et à mesure que passent les tours car il faut prendre des points. La moto semble saine et c’est le moment d’attaquer.
Ensuite, il faut gérer…. Pas moyen de rattraper le pilote qui me précède, il ne reste que 3 tours, il faut néanmoins creuser l’écart pour ne pas perdre de place si jamais je me loupe dans un freinage. J’avoue que je préfère suivre qu’être suivi (y’a pas de rétros !!).
Attaquer et gérer : voilà ce qui me semble être le plus difficile à concilier !! Toute la fin de la course se fera en alternant erreurs grossières de pilotage et virages propres. Je n’ai toujours pas réussi à prendre le double gauche comme je le souhaitais, et n’ai quasiment jamais eu la même trajectoire dans ce virage tout au long de la course !!
Après quelques travers pour cause de rétrogradages violents et quelques chaleurs dues à des freinages « sur le tard », la course se termine enfin !!!!! Je suis content !
Je ne suis pas tombé, je finis plutôt pas mal. Je ne sais pas encore combien mais l’important c’est d’avoir repris confiance même si je sais que je suis resté en deçà de mes limites. On m’annonce 9ème pour la 2ème partie de course, reste à voir au cumul des manches ….
Cela ne change pas. Je suis 9 et content !! 1 Week End « à l’arrache » !! Plutôt mal démarré, il se finit pour le mieux. Une qualif. en 12ème place sans essais libres sur un circuit « couillu », une 9ème place en course, aucune chute du w.e, des amis venus me supporter, un bronzage tip-top, que demander de mieux, si ce n’est de faire mieux la prochaine fois !!
Je ne serais pas présent pour l’épreuve de Spa. Mais rendez-vous est pris pour l’épreuve de Pau-Arnos début septembre.
Encore un circuit complexe à découvrir !!
Place aux essais : 12 Meilleur chrono essais : 1.46.171
Place en course : 9 Meilleur chrono course : 1.44.718

Scène 2 : L’épreuve de Pau-Arnos est annulée. M’en fiche, j’y vais avec le 500RG Club fin septembre, Na !!
Au moins je connaîtrais pour la prochaine saison …

Finale du challenge Aprilia à Carole ( 29-30 septembre 2001)

Beaucoup de nouvelles choses depuis Ledenon : D’abord la création du VRAOUM RACING TEAM (on ne se refait pas !)
Maintenant, j’ai un team, comme les grands, na-na-nère ! Ensuite, création du site Internet qui lui est dédié : le www.vrteam.fr.fm (qui n’existe plus aujourd’hui)
La finale du challenge va me passer sous le nez pour cause … de chute ! (Qui avait deviné ?) Le vendredi se passe plutôt bien.

Les essais libres se déroulent sous le soleil et je prends mes marques. J’en profite pour changer mes pneus afin d’avoir des pneus neufs pour les essais qualifs demain. Samedi matin, surprise, il pleut !! Quelques concurrents passent en pneus pluie. J’hésite : je viens d’acheter un train neuf de pneus secs et financièrement, c’est juste pour un 2ème train de pneus dans le week end.
Si on rajoute à ça les rumeurs de l’arrêt du challenge 250 pour l’année prochaine et donc de mon probable passage en promosports (où les pneus pluies sont interdits, je le rappelle …)….
Bref, pourquoi acheter un train de pneus pour une journée ? D’autant qu’ils annoncent une accalmie pour dimanche ! Allez, le mouillé, c’est dans la tête !! Je me lance … et finalement réalise le meilleur temps de concurrents partis en pneus secs: 8ème (les 7 premiers sont en pneus pluie)
2ème séance : Surprise !! Il pleut toujours et je suis, cette fois ci le seul à être resté en pneus secs !!! Ca va être comment dire ? Difficile ? Comme ce matin, le mouillé c’est dans la tête !! J’assouplis les suspensions au maximum et dégonfle un peu les pneus, histoire d’avoir une chance.
On y va ……..Plein d’entrain, je me lance. Les pneus sont neufs, ils n’ont pas franchement eu le temps de se roder ce matin, pluie oblige.
Et moi, comme un con, je ne les ai pas limés. Erreur !! Grosse erreur ! Je dis « comme un con » car en fait, je ne vais même pas faire un tour ! Je n’étais pas parti méchant, pourtant !! C’est gras, ça glisse, faut prendre le temps de faire chauffer les pneus.
Et c’est peu être ça qui va me trahir puisque au freinage en bout de ligne droite, je vais me répandre comme une grosse crotte mais bien comme il faut, hein !
Assez violemment même, du genre  » poussez-vous, c’est pressé  » ! Je tente de repartir après avoir relevé la moto……..en vain : plus de repose pied droit !!
S’en est fini pour ce week end !! Je suis déçu car c’était la dernière course de la saison et j’avais la possibilité de prendre des points au vu du déroulement de la course de dimanche. Mais, bon, avec des si…

EPILOGUE :

Voilà, la saison est terminée. Je suis relativement satisfait malgré ma fin de saison qui se termine en eau de boudin. Je voulais essayer la compétition moto depuis longtemps. Je suis venu, j’ai vu, je n’ai rien vaincu si ce n’est les barrières psychologiques qui m’avaient empêché de me jeter jusque là dans le grand bain.
J’y ai pris goût et envisage de me frotter à un championnat relevé l’année prochaine : les promosports 250.
Et cette fois ci, je compte bien finir les courses sur mes roues !!!…
Pour finir, je tiens à remercier Benoit, qui est pour ainsi dire à l’origine de mon inscription ; Alain, pour son soutien quelque fois moqueur (comme il dit, le mouillé, c’est dans la tête, pas SUR la tête !) et ses précieux conseils ; Jean Michel, pour s’être occupé de mon bolide ; Jacques, mon kiné, pour m’avoir permis de remonter sur une moto et bien sûr, ma petite femme, pour son soutien moral … et physique (un bon massage après une chute par des mains féminines, c’est toujours mieux que les pattes velues de mon kiné, malgré tout le respect que je lui dois !).
J’ai plongé dans le grand bain, je n’ai toujours pas pied, mais au moins, j’ai appris à nager !!

Si l’aventure du circuit vous tente, n’hésitez pas !! En compétition ou le week end entre potes, pour rigoler, c’est toujours mieux que l’arsouille sur route de nos temps (je sais de quoi je parle !!)

Sûr ce, à tchao et rendez-vous la saison prochaine…

Hervé Le Stunff

le webmaster de www.vraoum.fr

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vraoum.fr : toute l'actualité du sport moto
- Mentions Légales - Notre site Vraoum.fr est listé dans la catégorie Sports mécaniques : Moto Cross de l'annuaire Referencement